HomeMa villeActualitésMadagascar une énigme ? Interview et décryptage

Madagascar une énigme ? Interview et décryptage

Monsieur Eddie FERNAND, maire de la commune urbaine d’Antalaha n’est pas d’accord et il le dit dans son interview sur le site tanjona.org

Un an après son interview-vérité, Monsieur Eddie FERNAND, maire de la commune urbaine d’Antalaha s’est à nouveau prêté au « jeu » des questions/réponses.

Sans langue de bois, et en toute franchise, il parle de la commune dont il a la charge, c’est-à-dire Antalaha sous forme de bilan et perspective, notamment des difficultés et obstacles qu’il a rencontré.
Il a dit : « Les vrais obstacles ne sont pas l’absence de moyens, ni de financements, mais la « mentalité autobloquante » de quelques personnes dotées de pouvoir censé améliorer le sort de la société, mais qui s’en servent, en toute impunité, à exprimer leur vanité de puissance pour le plaisir de bloquer tout ce qui peut sauver la société dans laquelle elles évoluent pourtant ».

de ce qu’il pense du livre « Madagascar : Enigme et paradoxe », surtout les auteurs : « Ce sont des économistes et qui produisent des œuvres économiques de très bonne facture. Mais, moi, je suis politique et je ne suis pas d’accord avec eux. Comment accepterais-je l’idée – sinon me résigner à l’idée – que des intellectuels de telles pointures puissent « conclure » que la situation délétère dans laquelle se trouve Madagascar soit le fruit d’une « énigme ? » […] Je constate au contraire qu’il n’y a ni énigme ni mystère, mais une logique politique implacable à dimension nationale et internationale que l’on refuse de voir : lorsque les élites ne se soucient pas du développement du pays, il ne faut pas s’attendre au développement. C’est si simple, évident et cohérent. »

et enfin de la vie politique en général à Madagascar, et évidemment, des élections attendues pour 2018.

« Le destin de Jonas, le sort d’une Nation divisée, le complexe de Caïn qui domine la pensée politique de nos élites discriminantes, la culture du suicide collectif d’Ikotofetsy sy Imahaka, etc. sont autant d’illustrations pour expliquer notre triste sort. Mais en sommes-nous au moins conscients ? » « Pour espérer survenir le développement faut-il encore le vouloir. »
« Allons-nous donc continuer comme l’ivrogne qui refuse de chercher sa clé là où elle est réellement tombée, mais s’entêtant continuellement à rester sous le réverbère pour le simple fait que c’est le seul endroit éclairé nous épargnant la douloureuse peine de chercher dans l’obscurité et satisfaisant plutôt et uniquement notre confort oisif, mais suicidaire ? […] il nous faut l’émergence d’une élite non discriminante et soucieuse sincèrement du sort de la population et celui du pays. Sinon on continuera à périr à petit feu…de manière évidente et non énigmatique ».

Retrouver l’interview dans son intégralité sur tanjona.org : Madagascar une énigme ? Interview et décryptage

FOLLOW US ON:
Journée nationale p