Tuesday, December 12th, 2017
HomeEconomieExposé des motifs

Exposé des motifs

Budget primitif 2016 – Commune Urbaine d’Antalaha 2015 – 2016


Madame, Monsieur,

Le budget primitif 2016 de la Commune Urbaine Antalaha, qui a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de deux milliards six cent soixante-dix millions neuf cent sept mille six cent soixante-deux Ariary (AR 2.670.907.662), est un budget à la fois INNOVANT et AMBITIEUX.

CE BUDGET EST INNOVANT dans le sens où c’est la première fois dans l’histoire de la Commune Urbaine d’Antalaha que son budget est établi sous la forme d’un « budget de programme », contrairement à ce qui a toujours été décidé et adopté jusqu’ici, c’est-à-dire sous la forme d’un « budget de moyens ».

Cette innovation est rendue possible, car désormais les prévisions de recettes sont basées sur une panoplie de programmes établis par l’exécutif, et grâce auxquels il estime pouvoir mobiliser des ressources pour les concrétiser.

Autrement dit, le bon fonctionnement de la Commune dépendra de sa capacité à mobiliser des ressources qu’elle aura préalablement recensées pour être affectées, une fois collectées (ou recouvrées), à la réalisation des projets de développement définis en amont.

Le poids des allocations gouvernementales (à titre de subventions et de dons), estimé à environ 30 Millions d’Ariary pour le Fonctionnement contre 40 Millions d’Ariary pour l’Investissement, étant trop faible, la commune se voit désormais dans l’obligation de s’appuyer sur sa seule capacité à réaliser et à mobiliser ses propres recettes.

CE BUDGET EST AMBITIEUX car si on le compare aux précédents budgets, ne serait-ce que par rapport à la dernière décennie (environ 200 millions d’Ariary en moyenne par an), le budget de 2016 est multiplié par dix en terme de valeur.

Cette augmentation du budget peut susciter des interrogations légitimes quant à ses motivations, tant le recours à un budget au rabais a été, paradoxalement, la norme depuis (trop) longtemps. Cependant, cette sous-évaluation explique également en partie l’indigence chronique qui caractérise la vie de la cité à Antalaha avec son cortège d’indicateurs faibles comme 80% de la population qui vit avec moins de 2 dollars par jour, un taux d’investissement dérisoire d’à peine 900Ariary/habitant/An, ou encore une commune en quasi faillite financière.

C’est pourquoi en réaction à ce que l’on peut qualifier de « manque d’ambition », le budget primitif 2016 plus réaliste pourra répondre aux différents potentiels que représente l’assiette fiscale de la Commune urbaine d’Antalaha, tout en étant conforme aux ambitions du gouvernement telles qu’exprimées dans le Plan National de Développement (PND).

Retrouvez l’intégralité du texte ci-dessous.

 

FOLLOW US ON:
Embellissement de la
Visite de courtoisie